• +05 56 48 78 00

L’INDEMNISATION SUITE À UNE AGRESSION PHYSIQUE

L’INDEMNISATION SUITE À UNE AGRESSION PHYSIQUE

Les victimes sont souvent les seules à faire valoir leurs droits face à des agressions physiques. Soit l’auteur n’a pas été identifié, soit il est insolvable. Heureusement, les victimes ont des droits qui doivent être respectés.

Que faire si vous êtes victime d’un vol qualifié ? Si vous avez été agressé physiquement, il est impératif de porter plainte auprès de la gendarmerie ou du poste de police depuis votre domicile ou sur les lieux du vol. S’il y a des témoins de l’attaque, les enquêteurs doivent être informés de leurs coordonnées afin de pouvoir être interrogés si nécessaire. Dans la plupart des cas, les enquêteurs demanderont un certificat à un AMP pour déterminer le nombre de jours ITT.

Si l’auteur a été identifié :

  • Il peut être poursuivi devant le tribunal de police, le tribunal correctionnel ou la cour d’assises pour répondre de ses actes criminels.
  • La poursuite pénale est à la discrétion du procureur général.
  • Il peut également rejeter la plainte.
  • Cela n’empêchera pas nécessairement la victime de faire valoir ses droits à réparation.
  • Tout dépendra du motif du classement sans résultat.

Si l’auteur n’a pas pu être identifié :

  • Malheureusement, aucune procédure pénale ne peut être engagée contre lui.
  • Cependant, la victime peut être indemnisée pour ses dommages par la Commission d’indemnisation des victimes d’actes criminels.
  • En effet, si l’auteur n’a pas été identifié mais que la victime dispose d’informations suffisantes sur l’agression, il peut saisir le CIVI et obtenir réparation du Fonds de garantie pour les actes de terrorisme et autres délits.

Comment être indemnisé pour blessure corporelle ?

  • Si l’agresseur a été retrouvé et qu’il est poursuivi en justice pénale, la victime a la possibilité d ‘”engager une action civile” pour obtenir réparation de ses différents dommages corporels et financiers.
  • Ceci est communément appelé dommages.
  • Cependant, il est à craindre que l’agresseur, même condamné, ne puisse se permettre de payer l’argent alloué par le tribunal.
  • Pour obtenir réparation de leurs pertes au cas où l’auteur ne serait pas en mesure d’indemniser directement les sommes dues, la victime peut saisir la Commission d’indemnisation des victimes de délits.

Qu’est-ce que CIVI ?

Chaque tribunal de district dispose d’une commission d’indemnisation des victimes d’actes criminels.

Comment entrer au CIVI ?

Les conditions suivantes doivent être remplies : vous devez être citoyen français ou citoyen étranger légal ou ressortissant de l’Union européenne. L’acte doit avoir été commis intentionnellement ou non, mais il doit avoir le caractère d’un crime qui cause un préjudice physique ou mental. L’infraction doit avoir entraîné une incapacité temporaire totale d’au moins 1 mois (hors viol ou agression sexuelle) ou une incapacité permanente, c’est-à-dire des séquelles.

Quels sont les délais d’entrée au CIVI ?

Les réclamations préalables à la CIVI doivent être présentées dans les 3 ans au plus tard 1 an après la décision du tribunal de condamner l’auteur du délit. Dans certains cas, la victime peut demander des déclarations de forclusion pour toute bonne raison ou lorsqu’elle n’est pas en mesure de faire valoir ses droits dans les délais prescrits.

Quelle compensation puis-je réclamer ?

Tous les dommages corporels de la classification DINTILHAC sont indemnisables avant cette commission. Ces dommages doivent d’abord être sélectionnés par un professionnel de la santé qualifié. CIVI fixera le montant de l’indemnité et sera versée par le Fonds de garantie.

comtogether